Meilleur référenceur de France : Qui es-tu ?

Meilleur référenceur de France : Qui es-tu ?

C’est une question qui revient souvent dans la bouche des clients et dans certains articles polémiques. A la manière des TOP10, TOP 50 ou TOP100 du monde entier : Qui est le meilleur référenceur de France ?

Il y a quelques années maintenant, le Journal du Net avait essayé de répondre à cette question et beaucoup d’encre avait coulé à cette époque. J’ai toujours dit la même chose à ce sujet et je continuerais à chaque fois que ça se représentera. D’ailleurs, c’est pour cela que j’écris cet article, car je trouve que ça se représente beaucoup trop en ce moment, donc finissons-en une bonne fois pour toutes.

Qui est le meilleur référenceur de France ?

Le meilleur référenceur de France, personne ne le connait et on ne peut pas savoir qui c’est. Celui-ci peut très bien être au fond de sa grotte à vivre de sa réputation cachée ou bien de ses sites, ou il peut encore être in-house (dans l’entreprise ou chez le client) ou bien freelance, qu’il soit reconnu, inconnu. Clairement, on ne peut pas le trouver.

De plus, sur quoi peut-on se baser pour faire un tel classement des meilleurs SEO ? Où est le périmètre du SEO aujourd’hui ? Dois-t’on simplement le juger sur ses résultats, sa manière de penser ou bien encore sur ce qu’il amène au métier ? Franchement, cette question est complètement absurde et il n’y a pas vraiment de réponse précise pour chacun de nous, c’est nous qui avons la réponse en chacun de nous (voir conclusion).

Ce que je peux dire, et c’est l’objet de cet article, c’est qu’un bon SEO est polyvalent, possède beaucoup de qualité et fais en sorte que tout se passe bien, aussi bien avec les sites qu’avec les clients au niveau relationnel.

On pourra toujours citer des noms, et j’ai eu l’honneur d’être cité dans les trente meilleurs récemment, mais je ne suis pas sûr qu’un classement de la sorte soit représentatif de la majorité. Puis mine de rien, ça veut dire que les autres non-cités, c’est de la merde ?

On en oublie les passionnés qui ne vivent pas du référencement, on ne pense pas aux étudiants, on ne pense pas aux mecs qui s’amusent avec les MFA et qui sont même pas référenceur ! Ok, c’est mon métier, j’ai des résultats et une bonne logique si j’en crois mes pères, mais cela ne fait pas de moi un des meilleurs. D’ailleurs, je vous le dis, j’ai tout à apprendre.

Puis, pourquoi untel aurait il le droit de donner son avis sur la question alors que lui-même n’est parfois même pas référenceur ? Comment peut-il juger ?

Bref, il n’y a pas de meilleur référenceur, il y a des bons, des moins bons, des gens qui ont acquis beaucoup de choses et des gens qui ont tout à apprendre et je pense d’ailleurs qu’on a toujours tout à apprendre.

Histoire de quand même aller sur la piste de ce qu’est un bon référenceur, laissez-moi vous donner une liste de qualité qui sont pour moi indispensables en référencement. En cette rentrée, vous pourrez vous fixer de nouveaux objectifs après tout :)

Les qualités d’un bon consultant SEO

Un consultant SEO possède de nombreuses qualités et il est certain qu’il faut évoluer de plus en plus chaque jour afin de monter en compétence. Voici quelques-unes des compétences indispensables à avoir.

Bien connaitre le SEO

Évidemment, pour pouvoir être un bon voire le meilleur référenceur du monde, il faut bien évidemment maitriser le référencement naturel sous toutes ses coutures. Tout d’abord le tryptique technique, contenu, popularité, mais surtout les aspects que tout cela entoure. je pense notamment à l’expérience utilisateur, à l’optimisation de la conversion, au développement web, la rédaction, l’animation de communauté, le marketing, etc plus encore. Si vous maitrisez le SEO, tant en white hat qu’en black hat, vous pouvez faire de grandes choses.

Etre polyvalent

Comme je viens de le dire, on a plusieurs casquettes. La célèbre infographie de Renaud Joly sur le périmètre du SEO en est la preuve (encore qu’elle pourrait être actualisée comme nous l’avions fait lors d’un Blab Hebdo, RIP Blab). Si vous n’êtes pas polyvalent, vous ne pourrez pas jongler et faire l’intermédiaire entre les différents services/compétences d’une entreprise ou d’un projet.

Savoir négocier

Lorsqu’on a un client en face qui ne veut pas mettre en place les actions recommandées ou bien encore un référenceur qui marchande l’échange d’un lien ou je ne sais quoi, il faut savoir négocier. La négociation est une qualité que vous devez absolument avoir. Plus vous saurez négocier, plus vous aurez une espèce d’aura autour de vous qui facilitera les négociations.

Savoir communiquer

Dans la vie de tous les jours, mais aussi en SEO, communiquer est important. Donner des nouvelles du site, du trafic, de ce qui est fait, mais aussi bien parler à chaque équipe afin qu’elles sachent ce qu’il y a à faire est très important. Entretenez une relation de confiance et dialoguez afin de pousser votre client à vous apprécier.

Etre passionné

Je pense que c’est l’un des rares métiers où il faut être passionné pour pouvoir le faire. Bien sûr, il existe des exceptions, mais je trouve que la plupart des métiers peuvent être appris en formation ou sur le tas, même si ça ne nous plait pas “plus que cela”. En référencement, si on n’est pas passionné, on ne s’intéresse pas aux nouveautés, on ne cherche pas dans des documents de l’université de Stanford, on n’essaye pas de concevoir des outils qui nous cassent la tête, et plus encore. Le SEO peut très vite nous énerver si on n’aime pas spécialement cela.

Etre curieux

Cette qualité revient souvent, la curiosité. En même temps, si on n’est pas curieux, on ne peut pas savoir comment le référencement fonctionne. Il faut sans cesse essayer de voir de plus ou moins près chaque chose, remettre tout en question, faire attention aux détails, etc. Sans curiosité, je me demande bien où cela m’emmènerait.

Etre rigoureux

On doit être organisé, mais surtout rigoureux dans ce que l’ont fait. Comme je le mentionnais, il faut avoir le souci du détail. Faire l’inspecteur des travaux finis est probablement ce qu’on fait le plus avec la conception et le coaching. Si chaque chose est logique, à sa place, parfaitement conçu, tout devrait bien aller la plupart du temps.

Etre responsable

On y pense pas dès la première fois, je pense, mais être responsable est très important. Un bon référenceur sait rendre des comptes à ses clients, même si les résultats ne sont pas à la hauteur. Il faut alors prendre ses responsabilités et trouver une solution pour que la situation s’arrange. Bien sûr, ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, mais c’est tellement important.

Etre créatif

Etre créatif est sans doute une qualité un peu plus recherchée en black hat et/ou netlinking. Même si les autres tâches nécessitent une créativité (je pense notamment aux mindmap et arborescences de site), la créativité permet de concevoir des systèmes très complexes comme les réseaux de sites, les linkwheel, les cocons sémantiques… Si vous avez un esprit créatif, vous pourrez trouver n’importe qu’elle solution, même en content marketing, n’est-ce pas !

Savoir se remettre en question

Je pars toujours du principe que rien est acquis, et je pense bien faire puisque j’ai des cas clients où tout est nickel et pourtant, du jour au lendemain, il se peut qu’un concurrent commence à travailler pour de bon ou bien qu’une mise à jour se mette en place. Se remettre en question permet vraiment de toujours revoir ce qu’on a fait pour optimiser les processus.

Savoir coordonner les équipes

Cette caractéristique va bien avec la communication. Parfois, nous avons affaire au développeur, ensuite aux rédacteurs, au PDG, etc. Si on sait coordonner les équipes, adapter chaque explication à la personne qu’on a en face et qu’on agit en leader plus qu’en boss classique, les équipes se motivent, travaillent ensemble afin de produire un résultat fait de manière commune, sorte de relation fusionnelle. La coordination, très importante !

Avoir un prix juste

Ce n’est pas vraiment une qualité à part entière, mais je l’ai mis, car cela me concerne et concerne les relations prestataires-clients. Avoir le prix juste, c’est à dire autant pour nous référenceur que pour le client, est extrêmement important. Bien sûr, des qualités comme le fait d’être passionné se transforme parfois en défaut comme chez moi où j’ai souvent donner de mon temps, mais savoir estimer les coûts, vendre au bon prix est typique d’un référenceur d’expérience.

Ne pas être un vendeur de rêve

Le nombre de personnes qui se proclament experts SEO et qui ne savent même pas ce qu’est le maillage interne d’un site. Ou encore ceux qui fournissent des garanties bidon et qui ne prennent aucun risque derrière tout cela. C’est sans parler des prix qui sont exagérés par rapport à la prestation en face.

Etre sociable

Cette qualité est très intéressante, car la sociabilité permet de contacter des personnes plus rapidement, de les mettre en confiance rapidement. Demander à quelqu’un comment il va, s’intéresser à lui avant de penser à nous permet de meilleurs échanges et une relation de qualité. Nombre de fois où je vois des gens m’aborder comme des bourrins qui mendient, c’est terrible.

Etre et aimer se cultiver

Je ne vois pas souvent cette qualité dans les blogs et c’est pour moi un essentiel. On a chaque jour affaire à une ou plusieurs thématiques. On a du SEO, mais aussi du jardin, de la médecine, de l’immobilier, etc. Nous sommes obligés de nous ancrer dans ces sujets ci, de comprendre les problématiques des internautes du site. Il faut donc aimer se cultiver et faire des relations entre chacun de ces univers via ce que nous avons appris.

Aller toujours plus loin

Evident, rien n’est acquis donc forcément, il faut aller toujours plus loin. Le concurrent fait bouger un levier ? Il faut savoir être réactif et aller plus loin que lui, plus loin que tout le monde.

Partager

Le partage pour moi, c’est la base, en gratuit ou payant. J’aime bien le gratuit quand c’est pour l’entraide, qu’on fasse face à ce gros Google ou à des décisions ici et là. J’estime qu’on doit être soudé et qu’on ne doit pas hésiter. Bien sûr, il y a toujours des choses que nous devons retenir pour les clients, car il faut bien manger et avoir un toit, mais ça ne me pose pas de problèmes d’aider un mec dans le besoin, à condition qu’il me montre qu’il en veut tout en ne me prenant pas pour un idiot. S’il y a beaucoup de choses aujourd’hui, de technique, de livres, d’outils, c’est grâce à ce partage de la connaissance.

Etre à jour et réactif

Faire sa veille, vérifier les statistiques et KPIs sont des choses extrêmement importantes. Le fait d’être à jour permet de montrer qu’on connait son métier, même aujourd’hui, mais permet aussi de réaliser des stratégies en conséquence. Savoir rebondir par rapport à tout cela est aussi très apprécié.

Etre toujours en recherche/quête

Je fais pour ma part beaucoup de R&D. Ça me coute cher, je ne vous le cache pas. Entre les discussions sur Skype, l’achat de bouquin dans différentes langues, la veille, le fait de chercher dans les méandres du web un document spécifique, je perds du temps. Mais c’est pour en gagner d’autant plus après, car si on a une longueur d’avance sur tout le monde, et bien on arrive plus vite à un résultat. Se mettre des petits objectifs permet de devenir de plus en plus grand, mais d’être réaliste par la même occasion.

Avoir des résultats

Dernier point de cet article, les résultats, les faits. Je sais que ce n’est pas toujours LE critère, mais j’estime que si on est honnête avec soi-même, qu’on a une certaine éthique et la plupart des qualités ci-dessus, en plus d’avoir des résultats, alors tout est parfait. Si on a 1 fois sur 10 des résultats positifs, il faut se remettre en question au niveau de ses méthodes. Un bon exercice pour savoir si on est prêt est d’attendre d’avoir au moins 7/10 projets OK niveau résultat. Par résultat j’entends du positionnement, mais aussi (et surtout) du retour sur investissement (ROI), un client heureux, un site amélioré, etc.

Conclusion

Le meilleur référenceur de France, personne ne peut le connaître et les gens qui s’amusent à faire ce genre de classement se sont basés sur LEURS points de vue et seulement leurs points de vue. J’ai des mentors, vous en avez surement beaucoup aussi. Je connais des référenceurs que vous ne voyez même pas sur la toile et qui sont extrêmement compétent et créatif.

De plus, nous n’avons pas le moyen de tester, nous n’avons pas un indicateur de réussite du métier de référenceur, donc la réponse est propre à soi, et c’est tout. Comme je le disais il y a quelques années, c’est comme le classement des meilleurs guitaristes. C’est souvent Jimi Hendrix, car il a amené tout un mouvement et passionné des foules et des musiciens, mais finalement, n’avons-nous pas un petit enfant de 12 ans qui fait 10 fois mieux aujourd’hui ? Belle rentrée à tous ;)

 

Commentaires (7)

  • David

    Excellent l’article !
    Un bon référenceur, c’est celui qui arrive à faire passer ses recommandations !

    31 août 2016 at 10 h 25 min
  • Nicolas

    Un bel article où je pense pas mal de seo s’identifiront.

    J’ai bien les passages sur la créativité, curiosité etc … car je pense que c’est vraiment la marque de fabrique de ce domaine.
    La plupart des seo sont autodidactes et c’est ce genre de qualité qui est nécessaire pour cela.

    1 septembre 2016 at 8 h 16 min
  • Thomas Cubel

    @David : Effectivement, quand on sait négocier et qu’on connait le SEO, on sait ce qui est le mieux pour un site : on en voit tous les jours des différents !

    @Nicolas : C’est clair que ça revient souvent. Personnellement, j’ai une formation générale en création de site (développement, rédaction, gestion projet et équipe, SEO, etc), et cela ne m’a pas empêcher d’imaginer plein de choses pour y arriver, et pour cela, il faut aussi être très curieux.

    1 septembre 2016 at 8 h 50 min
  • Frédéric

    Un bel article plein de bon sens ! Le parallèle que tu fais à la fin est très juste, cela permettra je l’espère de clore le sujet.

    1 septembre 2016 at 14 h 50 min
  • Camille

    Ah ! Enfin pour le dire ! Et bien en plus, mais bon, j’connaissais depuis un moment tes qualités de réflexion en la matière.

    Outre le fait que tu proposes tes critères (qui, d’un point de vue extérieur, semblent découler du bon sens), j’aime beaucoup le fait que tu insistes sur un point essentiel : il est impossible de répondre correctement à cette question, tant le SEO – Mais plus largement le Web, et le monde, peut importe son secteur – est un iceberg incroyable. Ne peuvent se classer que les plus connus (reconnus ?), et encore selon des critères souvent très personnels.

    L’exemple d’Hendrix est très vrai. Ou comme Phil Collins pour la batterie (là où de meilleurs batteurs de Metal se distingueraient !)

    Nan, bravo. Il en faut un peu dans l’algorithme pour rappeler la masse à l’ordre =)

    1 septembre 2016 at 17 h 31 min
  • Aurélien

    Salut Thomas,

    Le meilleur SEO de France n’est-il pas celui qui sait subtilement détourner la requête “meilleur SEO de France” à son profit sans faire un classement et jamais citer personne ;-)

    Trêve de plaisanterie :-) , je suis d’accord sur la plupart des qualités énumérées pour un bon SEO (pour ne pas dire toutes) mais ça fait beaucoup de qualités pour un seul “homme” ! Sans doute que le profil nécessaire et les dominantes requises pour “être le meilleur” dépendent pour beaucoup du contexte de chaque projet. Difficile d’être le meilleur référenceur ou en tout cas le plus adapté sur tous les projets.

    Dans tous les cas ton article propose une bonne vision des qualités requises et à travailler pour être bon ou devenir meilleur

    Au plaisir de te croiser de nouveau ….

    Aurélien,

    1 septembre 2016 at 18 h 06 min
  • Thomas Cubel

    @Camille : Oui, tout ce qui j’ai dit, c’est du bon sens, mais je te dirais que le SEO, c’est du bon sens. J’avais fait un billet sur le rattrapage de conneries, et franchement, si tout le monde faisait bien son boulot dans les règles de l’art de A à Z, on aurait que de la conception, du netlinking et quelques autres trucs à faire. Tu as aussi raison pour Phil Collins, alors que j’en connais des tas d’autres super bons. C”est pour ça que je dis que c’est propre à nous, notre vision, ce que nous considérons comme le “meilleur”.

    @Aurélien : Après ton commentaire, je suis allé étudier rapidement la requête et effectivement, il faudrait que j’ajoute quelques noms pour donner plus de sens. Maintenant, comme dit sur Twitter, j’ai fait cet article pour plusieurs raisons. Par ordre de priorité :
    – Je voulais en finir une bonne fois pour toute avec ce titre de meilleur référenceur de France proclamé ici et là.
    – Il parait qu’il est bon de se positionner sur la requête car elle convertit. Je vais voir ce que ça donne maintenant.
    – Je voulais voir si je pouvais dépasser Journal du net sans faire de lien vers eux. J’ai remarqué quelques trucs et je voulais vérifier. J’attends encore un peu.

    Pour l’ensemble des qualités que j’ai cité, cela fait beaucoup pour un seul homme et je pense qu’on a tous nos qualités et nos défauts. Tu as des choses indispensables et des choses secondaires. Cela dit, ça peut donner des idées à ceux qui veulent devenir consultant seo ou qui veulent s’améliorer (sans aucune prétention).

    2 septembre 2016 at 8 h 59 min

Commentaires fermés.