Accueil > Référencement (SEO) > Logiciels et outils SEO > [REVIEW] cognitiveSEO : Analyseur de Backlinks & Co

[REVIEW] cognitiveSEO : Analyseur de Backlinks & Co

Imprimer cet article Imprimer cet article
Comme annoncé dans mon récent article consacré à mes futurs projets sur le blog, j’ai décidé de me lancer dans les tests d’outils. Pour ce premier test, je vous propose de découvrir un outil en ligne particulièrement apprécié des référenceurs/marketeurs : cognitiveSEO. Afin que tout se déroule comme je le souhaite et que vous vous ...

Vue d'ensemble des tests

Caractéristiques
Fiabilité
Ergonomie
Prix

Nice !

Résumé : Efficace, simple, productif. cognitiveSEO est un outil quasi indispensable pour votre volet popularité !

90

Comme annoncé dans mon récent article consacré à mes futurs projets sur le blog, j’ai décidé de me lancer dans les tests d’outils. Pour ce premier test, je vous propose de découvrir un outil en ligne particulièrement apprécié des référenceurs/marketeurs : cognitiveSEO.

Afin que tout se déroule comme je le souhaite et que vous vous y retrouviez à chaque test, je vais utiliser à chaque nouvel opus le même pattern, la même présentation. Je commencerai avec la vidéo test en haut de l’article, puis je ferais un système de notation avec des étoiles, une introduction à l’article, et dans la mesure du possible, une interview de l’équipe de développement. A noter que les versions originales pour les interviews en anglais seront accessibles via un fichier à télécharger en bas de page.

Commençons donc dès maintenant avec notre cher cognitiveSEO !

Mon avis sur cognitive SEO

Aux premiers abords, cognitiveSEO est un logiciel assez spécialisé, ce n’est clairement pas un logiciel de base comme les crawlers Screaming frog, Botify, Xenu, la suite SeeUrank ou autre. cognitive SEO fournit des fonctionnalités très spéciales pour ne pas dire exclusives. On remarquera le nombre incroyable de données représentées sous forme de graphiques, de tableaux, de diagrammes, etc. C’est très plaisant pour une analyse rapide et c’est d’autant plus accessible pour nos clients lors de la réalisation des rapports. Simplicité, efficacité et productivité sont donc au menu de cet excellent outil.

Niveau qualité des données, il n’y a pas à dire, ça semble fiable et l’outil montre ses performances dès le début. Le fait que les données soient issues des célèbres Majestic SEO, Moz, Ahref et autre, nous permet d’avoir confiance en cognitive SEO. Cela nous enlève directement ce doute que l’on a régulièrement en testant les outils : « Comment obtient-il ces données ? ». Après, comme toujours dans des solutions comme celle-ci, vous allez surement avoir quelques faux positifs par ci par là pour l’analyseur de lien, mais ça mâche sacrément le travail déjà !

Par ailleurs, niveau prix, la valeur ajoutée qui nous est proposé lors de l’utilisation de l’outil rattrape largement le coût de l’abonnement. Même si l’on prend la version la plus chère à près de 1000 dollars par mois, ce que l’on est capable de faire avec l’outil est juste incroyable et le ROI est bien présent. Si vous savez facturer vos clients raisonnablement (dans les prix du marché), vous n’aurez pas de mal à avoir un ROI assez conséquent pour des prestations souvent fastidieuses (nettoyage de liens, désaveux & co), mais Razvan reviendra sur ce point dans l’interview ;)

En bref, cognitive SEO est donc un logiciel à utiliser lorsque nous avons besoin d’analyser les backlinks d’un site de manière générale, mais permet aussi de voir notre activité sur les réseaux sociaux, nos positionnements sur de nombreux mots clés, et plus encore. C’est donc un outil spécialisé axé surtout sur le volet popularité de votre SEO et qui peut être utilisé ponctuellement ou sur la longueur, tout dépend de votre projet et de vos objectifs.

représentation de la vélocité des liens

Vélocité des liens sur cognitiveSEO

Interview de Razvan Gavrilas

Pour cette première interview, j’ai l’honneur d’accueillir Razvan Gavrilas, créateur de cognitiveSEO. Je vous invite à poser toutes vos questions dans les commentaires, Razvan et/ou moi essayerons d’y répondre dans la mesure du possible. Bonne lecture ;)

Thomas Cubel : Bonjour Razvan, merci d’avoir accepté cette interview. Vous êtes le créateur de Cognitive SEO, un outil à destination des marketeurs, et plus précisément des référenceurs. Afin de débuter cette interview, que pouvez-vous nous dire à propos de vous ? Qui êtes-vous ? Que faites-vous ?

Razvan Gavrilas : Bonjour Thomas. Merci de m’avoir invité pour cette interview. J’ai toujours été intrigué par les moteurs de recherche et leurs fonctionnements. J’ai réalisé mon premier site en 1997-1998, et c’est avec ce premier site que mon intérêt pour les moteurs de recherche est apparu. À cette époque, il y avait Lycos, Altavista et d’autres. Je peux donc dire que je suis passé par quasiment toutes les évolutions des moteurs de recherche. J’ai essayé diverses techniques sans aucun « chapeau » afin de comprendre comment les moteurs fonctionnaient. En faisant cela, j’ai ressenti le besoin d’avoir un outil qui puisse faire des choses intéressantes et qui puisse aider les personnes qui font du référencement et/ou du web marketing. C’est comme ça que le concept de cognitive SEO est né en 2010.

TC : Très bien ! Maintenant, je vous propose justement de parler un peu plus de cognitive SEO. J’ai pu montrer dans le screencast un certain nombre de fonctionnalités. Quelle est son histoire ? Ses objectifs ? Ses meilleurs points ?

RG : Après l’idée du concept, j’ai rassemblé une équipe et nous avons travaillé dessus. Le planning des six premiers mois s’est rapidement étalé sur un an et six mois, avec tous les problèmes que l’on peut avoir lors d’une start-up. Le concept a beaucoup changé avant de devenir ce qu’il est maintenant. cognitive SEO est un service qui s’adapte aux besoins et demandes de ses clients, c’est pour cela que vous pouvez tout le temps voir des mises à jour, des améliorations dans cette boite à outils. Ce n’est pas un service statique pour un secteur dynamique comme le web marketing, où les mises à jour Google sont effectuées plus de deux cents fois par an…

Par ailleurs, en ce qui concerne les meilleures fonctionnalités, je dirais que certains des éléments les plus utilisés aujourd’hui sont l’analyse de backlink et la détection des liens non naturels. Ces deux outils sont utilisés pour connaître les tâches à effectuer, pour effectuer des analyses concurrentielles, mais aussi pour prévenir ou pour réparer des dégâts causés par des pénalités Google. De plus, le système est très utilisé par les agences, les marques ou les professionnels du SEO. Ce que je peux dire, c’est que l’outil est en constante évolution, et ce qui est « meilleur » aujourd’hui pourrait être « évident » demain en ce qui concerne Cognitive SEO.

TC : Merci pour cette réponse complète. Du coup, quels sont les technologies et langages utilisés dans cet outil ?

RG : Je ne peux pas être très précis ici, mais ce que je peux dire, c’est que nous utilisons plusieurs langages de programmation afin de nous adapter au système hautement évolutif et au processus de calcul assez puissant présent dans le backend.

Outil de détection des liens cognitive SEO

Outil de détection des liens

TC : D’accord. Parlons maintenant des fonctionnalités. Comment faites-vous pour les développer ? Faites-vous des brainstormings avec des référenceurs ?

RG : Étant directement impliqué dans le domaine, je peux imaginer n’importe quelle chose par moi même et ensuite donner cela à une équipe qui implémente les fonctionnalités. Ce que je peux dire, c’est que l’équipe se plaint toujours à propos des tas de changements à effectuer avant la sortie finale d’une fonctionnalité :) Merci d’ailleurs à l’équipe pour sa compréhension et son soutien afin de développer un outil utile pour les professionnels du SEO.

TC : Effectivement, sortir une fonctionnalité doit prendre du temps et votre équipe doit surement être très patiente… Passons à la prochaine question. Votre outil utilise des données issues des outils comme Majestic SEO, Moz… Pourquoi ? Est-ce un problème de ressources ?

RG : Oui. Nous utilisons les données de Majestic et de plusieurs autres fournisseurs. Nous avons fait un choix dès le début afin de nous focaliser sur la création d’une solution transformant les données complexes en données compréhensibles et fournissant par la même occasion des données avec une haute valeur ajoutée. Nous retraitons toutes les données qui entrent dans le système via beaucoup de paramètres pour éviter d’utiliser les données à grande échelle qui demandent beaucoup trop de ressources (et donc beaucoup de matériel). Un exemple peut être la détection de liens non naturels ou la compréhension de stratégie de link building utilisé par un site, qui demande un travail conséquent en fonction de là où le lien est positionné et sur quels types de sites, etc… Donc nous nous concentrons sur la fourniture de données de qualité pour les référenceurs et sur la simplification de leurs actions quotidiennes en automatisant beaucoup de choses.

TC : cognitive SEO, aux premiers abords, peut paraître relativement cher pour beaucoup de personnes. Que souhaitez-vous dire à ces personnes ?

RG : 99$/mois pour la valeur qu’ils peuvent tirer du système, je dirais que ce n’est vraiment pas cher. Je m’explique. Le retour sur investissement que vous pouvez obtenir en réparant des dégâts causés par une pénalité Google sur 25 sites ou la réalisation de 25 rapports d’audits sera, même avec un revenu très bas par client, de 25 x 100$, soit 2500$. Après, il est vrai que peu de personnes ont 25 clients. Donc si vous en avez au moins 5 avec un investissement de 99$ au départ, cela vous donnera dans tous les cas 500$ en « Pilote automatique ». Ensuite, si c’est seulement pour votre site, la valeur que vous obtiendrez en analysant et comprenant les stratégies que vos concurrents utilisent, ou en trackant leurs mouvements quotidiens, sera surement beaucoup plus élevé que le tout petit abonnement à 99$/mois.

Cela dépend vraiment de ce que vous attendez de l’outil. Si vous avez besoin d’un outil de base qui fasse des choses basiques… ce n’est pas un outil pour vous. Nous fournissons un outil qui « arrondit les angles » et qui fournit des choses bien précises pour les référenceurs et les marketeurs. Utiliser les données intelligemment vous permettra d’émerger par rapport à vos concurrents au niveau des serps.

TC : Sur votre blog, j’ai pu apercevoir et partager beaucoup d’articles intéressants. Est-ce votre stratégie marketing : « Expliquer l’importance et montrer l’outil » ?

RG : C’est une de mes stratégies marketing. Je recommande un blog de bonne qualité à tous les business d’internet. Ne pas avoir de blog pour son entreprise aujourd’hui apportera au produit ou service un vent « âge de pierre ». Faire un blog montre que vous vous souciez de ce que vous faites et vous permet de partager votre expertise dans le domaine de votre entreprise. Il donnera aussi du contenu gratuit aux personnes de manière générale et ils seront susceptibles d’être beaucoup plus intéressés par votre niche. Cela permettra aussi de créer une marque avec une certaine image de vous-même pour un client potentiellement intéressé par votre produit ou service.

TC : Bien, merci pour tous ces conseils. J’espère que les gens se mettront dans la tête que le contenu, c’est important aujourd’hui. Maintenant, parlons un peu de SEO de manière générale. Beaucoup de personnes disent que le SEO est mort. Je n’en crois pas un mot. Qu’en pensez-vous de votre côté ?

RG : Le SEO n’est PAS mort. Et il ne va pas mourir. Le O dans SEO signifie Optimization. L’optimisation est ce que Google veut pour mieux comprendre votre site. Même quand Google sera capable de comprendre votre site comme un « Humain », le SEO sera nécessaire pour faire comprendre à l’utilisateur ce qu’il doit faire sur son site.

TC : Quelles sont vos recommandations pour une bonne stratégie SEO en 2014-2015 ?

RG : Une bonne stratégie SEO implique une bonne compréhension des stratégies passées qui ont à la fois été utilisées par votre site ou vos concurrents. Comprendre ce que vous, ou les agences avec qui vous avez travaillé, ont fait sur votre site, et analyser les sites de vos concurrents en ce qui concerne leur stratégie marketing, est important. Une fois que vous avez une image claire de ce qui a été fait dans le PASSE, vous pouvez commencer à réfléchir dans le PRÉSENT et dans le FUTUR. Une recommandation pour l’avenir serait de se focaliser sur la création de liens qui attirent l’attention sur votre site. Cela peut se faire par un excellent contenu, un bon produit ou service, ou toute autre chose unique par exemple. Cela semble simple, mais cela ne l’est pas vraiment. Il est difficile de se faire une idée de ce qui est « le mieux ». Donc, mon conseil, serait d’ESSAYER et de REESSAYER encore jusqu’à trouver ce qui fonctionne, et d’ordonner les choses afin de trier ce qui fonctionne des choses qui ne fonctionne pas :)

Analyse des réseaux sociaux sur cognitiveSEO

Analyse sociale Facebook, Twitter, etc

TC : Quelle est votre opinion à propos de Google et de ses filtres de pertinences (Panda, Penguin, etc) ? Approuvez-vous le principe de donner des pénalités ?

RG : Partiellement. Je pense que l’industrie est devenue trop polluée pour un concept SEO qui normalement est censé éduquer. Les pénalités sont un moyen pour Google d’imposer des règles par la force. Et c’est pour cela que les gens réagissent mieux quand de nouvelles règles arrivent. Depuis que Google veut que ses règles soient respectées, on a pu voir une espèce de croisade sur les sites qui ont essayé d’abuser de ses algorithmes. À l’avenir, il finira probablement par être un peu plus doux quand les gens auront compris l’idée générale pour mieux se placer dans Google.

TC : Dans plusieurs de vos articles, vous avez écrit que les liens artificiels étaient mauvais pour un profil de lien, mais vous faites des articles pour Search Engine Journal (Guest Blogging). Quelle est votre vraie opinion par rapport à ces liens ? Pouvons-nous en faire ?

RG : Le Guest Blogging n’est pas mort. Et il ne va pas mourir. Le Guest Blogging pour le SEO est mort. Ce sont deux choses totalement différentes. J’ai écrit un article à ce sujet dans le passé. Je n’ai jamais posté pour l’amour d’un lien. Je poste seulement pour le fait de créer une interaction et partager mes idées avec des gens qui ont des visions similaires. Je ne « nofollow » aucun lien vers CognitiveSEO dans ces articles guest blogging (J’espère qu’aucun n’a échappé à la règle du nofollow :)).

TC : Avez-vous des projets pour cognitiveSEO ou autre dans le futur ? Fonctionnalités, évolutions…

RG : Beaucoup. Nous sommes constamment en train de développer de nouvelles choses et nous travaillons sur de nouveaux concepts. Nous publions au moins une fois par mois quelque chose de nouveau dans l’outil. Espérons que nous travaillons sur des choses utiles pour nos clients. De nouvelles choses sont à venir prochainement. Restez connecté, lisez le blog, et suivez-nous sur Twitter.

TC : Un dernier mot pour la fin ?

RG : Merci de m’avoir invité pour cette interview et d’avoir fait cette superbe vidéo en français. Je tiens à remercier nos clients et nos supporters qui nous aident à les aider en soutenant notre outil, soit en étant client ou en partageant les choses que nous écrivons ou faisons ici. Je tiens également à remercier toute l’équipe de cognitiveSEO (Près de 10 personnes maintenant… on a commencé avec 3) pour l’excellent travail qu’elle fait à mettre en œuvre les fonctionnalités que nos clients utilisent, ainsi que pour leur incroyable recherche et pour le contenu que nous élaborons ensemble.

TC : Merci Razvan d’avoir répondu à cette interview. Je (et je pense que la communauté aussi) vous souhaite une bonne continuation dans ce projet ambitieux, en espérant que tout se passera pour le mieux dans l’avenir !

Pour l’interview originale en anglais, c’est juste en dessous :

For the original interview of Razvan Gavrilas in english, please click on the following download link : Interview Razvan Gavrilas Anglais

Conclusion

Pour ce premier test, je dois avouer que je me suis bien amusé à faire la vidéo et cette interview. On retiendra que Razvan Gavrilas est une personne relativement passionnée, accessible, et particulièrement humaine, avec une équipe du tonnerre. Son outil est d’ores et déjà l’un des meilleurs outils que j’ai pu essayé, ça fait vraiment gagner un temps fou et j’espère qu’il aura de beaux jours devant lui !

Sur ce, si vous avez des idées d’outils, n’hésitez pas à me les soumettre. J’en ai déjà en réserve, mais si la demande est forte, je peux tout à fait me concentrer sur une de vos idées.

On se retrouve une prochaine fois pour un nouvel article, merci d’avoir regardé la vidéo et d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à le partager et à le commenter, à bientôt ! :)

A propos de Thomas Cubel

Consultant SEO passionné, je suis dans le référencement depuis 2012 et je possède un diplôme de Webmaster du CNAM. Batteur et guitariste à ses heures perdues !

3 commentaires

  1. Ah super test vidéo de cet outil que j’ai pu tester (trop rapidement?) il y a quelques mois avant de repasser sur Seeurank de Yooda. Je pense refaire un petit test plus poussé début juillet pour voir si je n’ai pas raté quelque chose, il me tente bien ce tool SEO.

    Thomas, avez-vous pu utiliser Seeurank aussi pour donner un petit avis entre ces deux outils ?

  2. Bonjour Alexandre,

    J’ai effectivement pu testé SeeUrank de Yooda, c’est d’ailleurs ma prochaine review pour tout vous dire, je dois juste les recontacter :)

    En ce qui concerne les fonctionnalités, SeeUrank est beaucoup plus généraliste, ce qui lui permet de proposer un panel de fonctionnalité plus large, aussi bien en on-page qu’en off-page. Vous avez plusieurs volets qui vont de la technique à la popularité en passant par le contenu, et c’est sans parler des web tools.

    Dans cognitiveSEO, les données et fonctionnalités sont surtout axées sur le volet popularité, elle sont spécialisées. Avec l’outil que j’ai présenté aujourd’hui, vous allez surtout pouvoir analyser vos backlinks en profondeur et avoir quelques infos sur le positionnement de vos pages, l’activité sociale, etc. Ca peut vous être utile lorsque vous voulez des informations précises pour sortir un site d’une pénalité par exemple. cognitiveSEO n’est pas un SeeUrank, Botify, Screaming Frog ou autre. Il n’est pas là pour vous aider à trouver les mauvaises balises title.

    Je dirais donc que cognitiveSEO est presque complémentaire à la solution de Yooda, surtout pour ses fonctionnalités exclusives. Maintenant, il est clair que SeeUrank permet de faire beaucoup plus de choses de manière générale, tout dépend du projet SEO. Si vous avez un site plombé par une pénalité, les deux vont vous servir. Si vous avez seulement besoin de faire des optimisations classiques, SeeUrank sera votre meilleur ami. A vous de voir :)

  3. Merci pour cette vidéo,

    Le soft a l’air génial. Très complet.

    A bientôt,
    Arthur