Arrêtez de vous brader ! Augmentez vos prix SEO !

Je vois régulièrement des annonces pour des prestations ou produits en SEO avec des prix plus que sacrifiés. Cela va des packs à “99€ seulement” à la “formation SEO ultime” à 29€, en passant par des prestations de conseils à l’heure à moins de 30€. En effet, étant dans notre nature de toujours vouloir les choses moins chères, les prestataires ont bien compris que pour avoir des clients, il fallait bien souvent casser les prix en inscrivant un gros “pas cher” à côté des services proposés.

Cependant, tout cela est bien beau, mais casser les prix a un coût : cela diminue souvent la qualité, que ce soit la qualité de vie du prestataire, la qualité de la prestation, ou autre. Bref, vous allez me dire que c’est complètement normal et que tout le monde en est conscient, que tout le monde fait cela, mais en SEO ? Pouvons-nous vraiment baisser la qualité quand on pense que c’est une de nos principales stratégies ? Est-il normal de proposer parfois des prestations de qualité à prix cassé, de se brader en quelque sorte ? Le SEO low-cost est-il pérenne ? Je passe sur les exceptions.

C’est pour cela qu’aujourd’hui, j’aimerais donner mon avis sur les différentes catégories de prix, puis répondre à deux questions : “Pourquoi mieux vaut il rester dans la qualité en SEO ?” et “Pourquoi devons-nous maintenir des prix élevés ?”. Par ailleurs, je tiens à préciser que je ne vise vraiment personne, c’est surtout pour que vous puissiez penser à vos prix et à votre business, d’où le choix de la catégorie consulting pour cet article.

Le Constat Prix / Qualité

Aujourd’hui, je dirais que je constate quatre catégories de prix en SEO (je ne parle pas de qualité pour le moment) :

  • Les prix que j’appelle “normaux” qui oscillent généralement entre 50€/h et 200€/h.
  • Les prix bradés entre 20€/h et 50€/h
  • Les prix low-cost et sacrifiés entre 2€ et 20€/h (vous noterez le 2€ sans heure, il existe des guides pour se positionner numéro 1 sur Google avec une méthode magique pour ce prix infime)
  • Les bénévoles ou passionnés

Regardons maintenant un peu plus en détail chaque catégorie/groupe, mais avant cela, je tiens à dire que je ne passerais pas sur les exceptions, vous avez des business qui sont un peu à part parfois. N’hésitez pas à commenter pour qu’on en parle et que je vous dise ce que j’en pense. Avec une bonne méthodologie, on peut réduire un peu les tarifs et avoir de la qualité, c’est souvent risqué, mais ça existe.

Prix SEO “normaux”

Premièrement, j’ai pu constater que ceux qui pratiquaient les prix que j’appelle “normaux” sont souvent des personnes qui ont compris que le SEO avait un coût aujourd’hui. En clair, qu’après la réalisation de prestations, tout cela peut rapporter beaucoup à nos clients si on fait bien notre boulot. Généralement, je trouve que ceux qui pratiquent ces tarifs sont relativement sérieux. Les gens qui profitent de ces prix et qui fournissent un travail médiocre s’écartent eux même après des comptes à rendre à leurs clients et aux autres confrères (on ne peut pas se cacher éternellement derrière le fait qu’on ne contrôle pas les moteurs).

Prix SEO “bradés”

Ensuite, pour le deuxième groupe, je suis bien triste pour quelques-uns d’entre eux. Bien sûr, vous allez avoir ceux qui baissent la qualité de leurs prestations ou qui se mettent des limites, mais vous avez aussi ceux qui baissent leur prix pour avoir des clients et qui donnent malgré cela leur maximum. Je le sais puisque je l’ai vécu. Quand je faisais du développement web, j’ai un peu baissé mes prix, mais je fournissais un même travail voir parfois beaucoup plus, car je me disais “c’est ça ou le client ne signe pas faute de moyen”. Sauf qu’on oublie qu’on fournit des outils et que ça nous bouffe clairement notre vie sur le long terme, on a aussi besoin de manger et d’avoir un toit. Nous ne sommes pas là pour trimer à outrance. Dorénavant, je ne fais que des remises sur quantité si le client et moi travaillons ensemble pendant un long moment.

Prix SEO “Low-Cost/sacrifiés”

Après, pour les prix low-cost, vraiment bas, je ne sais pas vraiment quoi dire à part que la qualité n’est pas souvent au rendez-vous. Encore qu’il y a quelques années on aurait tout à fait pu créer du trafic, etc… avec peu de temps et peu de moyens. Encore aujourd’hui ce n’est plus possible. À l’heure où les Panda, les Penguin, Hummingbird, et tous les autres algorithmes qui font clairement leur loi, nous obligent à fournir un minimum de qualité (déjà assez élevé si on suit les règles du géant), on ne peut PAS vendre quelque chose de qualité avec un prix défiant toute concurrence. Soit la qualité est au rendez-vous et vous bossez quasi bénévolement (ce qui implique que vous vivez mal), soit la qualité est assez mauvaise et ça n’est pas possible de satisfaire un client comme le ferait un consultant SEO à cent balles de l’heure. Bref, il faut faire des choix, ou on fait bien son boulot ou on ne le fait pas.

Bénévolat et passions pour le SEO

Enfin, pour finir cette partie, je vais parler tout de même de la dernière catégorie qui me tient particulièrement à coeur :  le bénévolat, les passionnés. Bon Dieu que c’est cool d’aider les gens, mais il ne faut pas abuser chers clients/amis/amis d’amis. Qu’on veuille bien donner une petite astuce comme cela, car nous sommes passionnés, qu’on a un autre boulot à côté, ça va c’est cool… pour moi, c’est exactement pareil que d’aller jouer avec son groupe dans un bar ou d’aller en maison de retraite pour divertir les anciens. De plus, ça peut nous entrainer histoire d’apprendre le SEO sur le site d’un pote, je ne dis pas, ça peut être très formateur, et sans parler d’argent, on a de l’expérience, des connaissances qu’on acquiert. Cependant, donner de son temps, faire des audits, nous appeler pour le moindre problème, alors que nous sommes référenceur de métier, que nous devons manger, avoir un toit, subvenir à nos besoins, pendant que vous, vous vous faites de l’argent sur notre dos, aujourd’hui, je le dis, c’est non ! Croyez-moi, si vous travaillez pour des prunes (j’entends par là ni d’argent, ni paiement nature, ni connaissances, rien), vous allez vous bousiller la santé, donc mettez des règles dans votre vie de bénévole.

Bref, je pense vous avoir exposé mes quatre points de vue, je pense qu’il sont relativement réfléchis. Après, chacun a le sien. Ce que je voulais surtout montrer dans cette première partie, c’est que les tarifs en SEO, il faut bien les réfléchir et ne pas se voiler la face. Nous faisons du conseil, ça ne se brade pas, ça ne se donne pas, surtout si derrière, votre client se fait de l’argent (que ça soit sur le moment ou après la prestation). Pour ceux qui lisent cela et qui ont un business basé sur le low-cost (et qui ne sont pas contents à priori en lisant cela), faites ce que vous voulez, mais vous y perdrez d’une façon ou d’une autre.

Pourquoi faire de la qualité en SEO ?

Comme vous avez pu le voir ci-dessus, soit les prix sont élevés et la qualité est bien souvent au rendez-vous, soit en baissant vos prix, vous vous sentez obligé de réduire les coûts de production et vous baissez pour cela la qualité des prestations fournies. La petite exception étant les personnes qui fournissent beaucoup, mais qui ont un prix trop bas, ce qui n’est pas vraiment normal aujourd’hui, nous ne sommes pas censés travailler en nous tuant à la tâche et fournir des prestations de conseils à des prix cassés, il faut bien pouvoir vivre et les coûts indirects sont bien présents (j’y reviendrais après).

Alors maintenant, pourquoi ne pas baisser tout simplement la qualité ou fournir des prestations différentes ? Pourquoi ne pas se contenter de faire une optimisation rapide sans audit ? Pourquoi ne pas proposer exclusivement des vidéos de conseils pour réduire les coûts ? Pourquoi ne pas faire des matrices en masses ? Et plus encore ?

Ma réponse dans tous ces cas est malheureusement : ce qui fonctionne chez un site ne fonctionnera peut-être pas chez un autre. De plus, nous ne pouvons rien faire si nous ne faisons pas un état des lieux de la situation actuelle du site.

En clair, il nous est difficile d’envisager une qualité de conseil, la réalisation d’un plan d’action, d’une stratégie… sans audit. Au minimum, à moins qu’on commence vraiment à toucher en SEO, on ne peut pas faire une optimisation sur un coup de tête du genre “Tiens j’ai vu ça, modifie ça”. Déjà, car il faut pouvoir connaître ce qui fonctionne ou pas (en consultant le positionnement, le trafic, etc). Il faut donc établir un planning spécifique pour diagnostiquer ce qui pousse ou non dans les serps… Et surtout, si nous faisons des optimisations et que le site est par exemple pénalisé… ça ne fera pas grand-chose… le site sera un peu mieux classé au fond des SERP, mais il sera toujours au fond. Voilà pour le premier point, l’audit est vraiment quasi indispensable pour évaluer le travail à effectuer, l’ordre des actions, le temps que ça va prendre… C’est aussi pour faire gagner de l’argent et éviter qu’on doivent des comptes à nos clients que l’on fait cela.

Ensuite, deuxièmement, on ne peut pas trop faire de mutualisation de ressources. On pourrait très bien faire une FAQ ou une base de connaissances pour aider nos clients à comprendre et à mettre en place certaines notions comme des annexes, tutoriels, mais quand un site est sur WordPress, l’autre sur Prestashop, le troisième sur Magento, un autre sur Drupal, l’autre sous Symfony, et qu’à côté de cela le site propose quelque chose de différent (en terme de contenu, de fonctionnalité, de valeur ajoutée, etc), on ne peut clairement pas tout maintenir et faire le SAV rapide et qualitatif. Le mélange des technologies, des secteurs d’activités et des envies de chacun ne nous permettent pas vraiment de faire des vidéos par exemple, ce n’est que de la pure théorie, c’est généraliste, et les clients appellerons tôt ou tard car ce ne sera pas assez précis. Notre expertise pour UN site ne sera pas présente. En plus, bonjour le souci de communication par la suite. C’est quasiment équivalent à prendre un train en route pour nous… de reprendre ce qui a été mal fait avec le “tuto” ou autre (A noter :  il existe des exceptions envisageables, mais qui sont plus orienté formation SEO et non conseil personnalisé).

Après, dernier point. Il y a quelques années, on pouvait faire grimper un site très facilement en profitant des failles des moteurs, cela ne coutait pas vraiment en temps, c’était surtout l’expertise qui était facturée. À tout un chacun de mettre un prix à son expertise. Cependant, aujourd’hui, avec les pénalités manuelles, algorithmiques, sans parler des filtres qui sont activés de temps à autre, nous sommes forcés de faire de la qualité et de prendre du temps pour bien nous faire voir par les moteurs. Puis entre nous, le SEO n’est ni plus ni moins aujourd’hui que du bon sens, des connaissances qui sont apprises en cours de développement, d’informatique, de marketing, de français, etc… C’est un métier qui vise à bien respecter les aspects de chaque autre métier. Même s’il y a des techniques “pure SEO” si je puis dire, une grosse partie, c’est du rattrapage de connerie. Quant aux techniques de manipulation, qui vont du linkbuilding de base aux méthodes black hat les plus poussées, tôt ou tard, sur le site d’un client, vous allez vous en mordre les doigts. C’est son entreprise que vous mettez en jeu, faites ces choses-là pour vous seulement ou ayez une grosse marge de manoeuvre.

Bref, pour finir sur ce point, le SEO c’est en majorité faire de la qualité. Si on réduit la qualité pour baisser les prix et ainsi avoir plus de clients, on risque de ne pas avoir suffisamment de résultats. Si je fais une analogie rapide, c’est comme si on choisissait d’acheter des chaussures low-cost, elles nous durons quelques temps, nous allons les changer plus souvent, ne pas être à l’aise, etc..  Tandis que si nous mettons un prix un peu plus élevé (entendons-nous bien, je ne parle pas d’une paire à 600€), nous allons les garder plusieurs mois, années, avec un confort optimal, un look sympa, etc. Ce que je veux dire, c’est que ce n’est pas en faisant des économies de bout de chandelle que vous allez avoir un site performant en SEO. Il faut savoir investir de temps à autre et choisir les meilleurs pour devenir un des meilleurs de son secteur.

Pourquoi maintenir des prix élevés en SEO ?

Bon, j’ai mis en avant les prix constatés, l’importance d’avoir de la qualité, mais pourquoi rester si cher de manière générale ? Pourquoi les prix sont relativement élevés ? Pourquoi ne pouvons-nous pas être à 30/40€ de l’heure ?

Je pense que c’est tout simplement le métier et surtout la valeur ajoutée qu’apporte ce métier qui veut ça. Le SEO fait aujourd’hui partie des leviers marketing les plus performants. En faisant appel à un bon consultant SEO, un site peut très bien gagner entre 10 et 80% de trafic en plus, ce qui n’est pas négligeable si derrière vous vendez quelque chose.

D’ailleurs, cela aussi rentre en ligne de compte, un client se fait de l’argent grâce à ce que nous lui conseillons, on ne peut pas se permettre de lui donner des méthodes pour avoir un ROI considérable à moindre coût, nous aussi nous devons vivre et faire vivre nos entreprises.

Ensuite, dans le prix, à l’intérieur, j’ai (pour ma part) certes l’heure de consulting, mais aussi le temps de prospection à prendre en compte, les charges, les jours où je ne travaillerai pas du fait que je sois freelance, mon temps de facturation, la veille SEO à effectuer, les recherches et conférences à financer parfois, l’apprentissage, les temps pour les petits rapports et plus encore… Tout cela permet d’avoir une qualité de service et cela doit être pris en compte, surtout en Freelance, pour ma part, je ne mutualise pas les ressources, je me concentre sur un client, puis sur un autre, c’est du sur-mesure et du personnalisé, etc…

Après, quelque chose d’important, mais de souvent négligé. En une heure de travail, on peut faire beaucoup de choses en SEO. Certes, ce n’est pas avec une heure que l’on va faire grimper une grosse partie des requêtes, mais la valeur ajoutée apportée en une heure est vraiment importante.

Enfin, pour terminer cet article, je dirais que nous devons garder des prix élevés et ne pas nous brader pour éviter de nous faire prendre pour des moins que rien. Une entreprise cliente qui a de l’argent, elle est prête à débourser des euros pour de la qualité, elle sait que c’est important. Si vous baissez trop vos prix, on ne vous prendra pas au sérieux, on ne vous fera pas confiance, et on vous marchandera toujours… vous allez tomber sur des personnes qui pensent qu’on fait du SEO avec 10€. Voilà pourquoi il faut trouver un juste milieu et augmenter  ses prix quand on commence à devenir vraiment bon et plus que performant.

Conclusion

Après écriture de cet article, je me dis que je pourrais très bien me prendre des commentaires, autant négatif que positif. Tout simplement, car j’ai donné mon avis personnel. Petite précision pour cette conclusion, les chiffres que je donne sont de la pure invention et même s’il y a un minimum de réflexion, n’allez pas les réutiliser, ce n’est pas issu d’une étude ou autre. Cependant, cet article vous permet une réflexion sur VOS prix. Il est important de bien réfléchir. Vraiment, ne vous bradez pas, ne travaillez pas pour rien, ayez toujours un ROI (retour sur investissement), une marge, que ce soit en argent, nature ou autre, mais n’allez pas trop haut non plus ;)

Voilà, c’est terminé pour aujourd’hui. Laissez-moi vos commentaires si vous en avez, je vous répondrais avec plaisir ! Si vous voulez discuter sur Skype ou autre, n’hésitez pas, je suis open ! À très bientôt !

Commentaires

      Pierre

      says:

      Oui le SEO a un coût et non je refuse de sacrifier mon travail. Si le client ne souhaite payer le prix que cela vaut alors qu’il le fasse lui même.
      Je lui apporte de la valeur et cette valeur est tangible. Peu importe le nombre d’heure passée derrière. :-)

      Au plaisir d’en discuter avec toi Thomas. :D
      Pierre

        Laurent Bourrelly

        says:

        Je partage totalement ton point de vue.
        Surtout, du côté client c’est une véritable jungle où il est facile d’être tenté par des méthodes commerciales affûtées et tarifs attractifs.
        Même la fourchette haute que tu présentes (200€/h) n’est pas très chère comparée à d’autres catégories de conseil où ça peut facilement être 3x plus.
        Malheureusement, j’ai rencontré des professionnels de talent qui se sont lancés en indépendant, après avoir été lassés chez l’annonceur ou en agence, pour se brader car ils ne sont pas suffisamment commerciaux.
        C’est compliqué ce côté commercial, qui est indispensable et pas forcément aisé à appréhender.
        Faut bien manger, donc on prend tout ce qui vient au prix le plus abordable pour être sûr de faire passer son devis.

        Cela sort un peu du cadre de ton billet, mais pour moi la pire espèce SEO concerne les prestations à la performance. Ces offres sont de véritables poisons.

          Thomas Cubel

          says:

          @Pierre : Hello ! Merci pour ton commentaire ! Cela devrait être partout pareil. Dans n’importe quel métier, on ne devrait pas sacrifier sa personne et/ou son travail. Et oui, tu as raison, une fois qu’on voit ce qui a été effectué et les résultats, on perçoit mieux cette valeur qu’apporte le SEO.

          @Laurent Bourrelly : Bonsoir Laurent et merci pour ton commentaire pertinent. Effectivement, les clients ne se rendent pas forcément compte de ce dans quoi ils investissent, c’est souvent le problème… Ils pensent trouver le bon plan puis sont parfois déçus, soit par le prix, soit par la qualité du service. J’espère qu’il viendra un temps où tout cela sera plus clair pour tout le monde. Il faut vraiment qu’on démocratise ces métiers spécialisés et qu’on écarte ceux qui profitent des clients ou qui fournissent de la mauvaise qualité.
          Pour la fourchette haute, il y a bien sûr des prix beaucoup plus élevés que 200€/h, j’aurais d’ailleurs peut être dû mettre 200€/h et +. Les prix dépendent de pas mal de choses, des clients notamment.
          Pour le fait de ne pas bien se vendre, j’en ai déjà parlé avec Pierre sur Skype et il est vrai que pas mal de professionnels restent sur des prix assez bas. Moi-même, je me suis posé pas mal de questions par rapport à mon âge, mon expérience, mon régime d’entrepreneuriat, ce que je propose, etc. Il faut s’intéresser au consulting en écrivant ses expertises, en les valorisant, et ne pas hésiter à demander de l’aide surtout. Pas facile à appréhender comme tu l’as dit.
          Enfin, pour les prestations à la performance, je ne connais pas plus que cela, mais j’imagine qu’on doit être sous la pression tout le temps pour essayer de grappiller notre due… Bref, sujet compliqué…

            Yann

            says:

            C’est effectivement un véritable casse tête qu’essayer de facturer “au bon prix”. Reste qu’il faut, commercialement parlant, pouvoir se démarquer de la concurrence pour justifier des tarifs différents : si tout le monde propose une presta appelée “audit seo”, le client qui ne cherche pas trop va sûrement aller au moins-disant. Heureusement aujourd’hui la tendance du référencement est de varier les actions et les sources : seo, sea, smo… Du coup l’action s’effectue plus généralement au sein d’une stratégie globale, et il est difficile de ne choisir “que” la prestation d’audit, de rédaction, ou de netlinking par exemple. En tous cas, en tant que consultant internet, je favorise une approche à 360° qui permet d’appréhender tous les leviers. Et du coup, ça me permet de montrer au client les tarifs pour des achats de mots clé, des tweets sponsorisés ou de la pub sur facebook : le client peut donc mesurer, comparer et réaliser que le référencement naturel s’inscrit dans le moyen/long terme, pour un coût final moins élevé que la publicité, et des résultats plus progressifs mais plus pérennes !

              Emmanuelle Lellouche

              says:

              Hello,
              Oui, je suis bien d’accord avec la majorité des points soulignés ici !
              Notamment les plans foireux des “potes” qui ont peu de budget et besoin de bons conseils.

              Après, ce n’est pas si simple de faire du commercial quand ce n’est pas ton métier : aller argumenter sur un tarif quand toi t’es SEO et pas vendeur, perso j’ai toujours du mal.

              Un bémol peut-être sur ton “heure” de SEO…tu fais quoi au juste en 1h ?

                Thomas Cubel

                says:

                @Yann : Bonjour Yann, merci pour votre commentaire. Je n’ai pas grand chose à rajouter. Juste qu’on devrait chacun avoir notre business, nos produits, notre présentation unique. Je vais reprendre une phrase que j’ai entendu de la bouche de Laurent, mais il faut “raconter une histoire à nos clients”. Les clients doivent comprendre que toutes les prestations ne se valent pas entre-elles et qu’il y a une expertise derrière tout cela, des êtres humains, une histoire, des manière de procéder.

                @Emmanuelle Lellouche : Hello ! Merci pour ton commentaire ! Il est vrai qu’il est difficile d’être vendeur, c’est un métier qui s’apprend. Concernant le bémol, il ne faut pas voir “l’heure” 60 minutes et point. La première heure, tu feras peut-être ton début d’audit (ce qui est déjà énorme, tu décèles les points faibles d’un site, c’est une grosse valeur ajoutée, un non-seo ne voit pas forcément ces erreurs). L’heure suivante, tu continueras cet audit jusqu’à arriver à un plan d’actions priorisées concret sur ce qu’il y a à faire. Un document ou une présentation de toutes ces actions est déjà un avancement énorme, c’est une expertise particulière qui a un prix non-négligeable. Ensuite, quand tu commences les heures de consulting ou que tu mets en place, tout dépend du site et de ce que tu mets en place, mais généralement, tu auras toujours des actions qui vont pousser pas mal et qui finalement apporterons beaucoup à ton client. Après, tu as toujours des exceptions, on ne peut pas mettre tous les projets dans le même panier. J’ai déjà vu des petites modifications vraiment débiles… mais qui changeait tout pour le client. Il faut voir cette heure liée avec d’autres heures, mais non-pas comme un groupe d’heure qui s’additionne sur une facture, mais comme des fragments, des morceaux d’un puzzle géant ou chaque pièce a son utilité. Puis, par ailleurs, c’est aussi une heure “conséquence” de résultat.

                  Cédric

                  says:

                  Ça fait mal de voir que certains bradent leur “prestation” si on peut encore appeler ça une prestation. Au final, les experts SEO qui vendent légitimement une prestation a 100 ou 200€ de l’heure se retrouvent dépassés par des prestations vendues à la sauvette pour une somme modique. Du coup, d’une l’expert légitime perd des parts de marché potentielles et de deux, le client qui fera affaire avec un prestataire low-cost sera insatisfait du résultat et finira par décrédibiliser le métier d’expert SEO (je pense que même pour le SEA ce raisonnement s’applique).

                  c’est juste injuste ! Encore une fois c’est ceux qui ne le méritent pas qui prennent dans la gueule…

                    Thomas Cubel

                    says:

                    @Cédric : Merci pour ton commentaire pertinent. Effectivement, après les clients ne nous croient plus et pense que le SEO, c’est de la bêtise et que ça fonctionne pas. C’est le problème dans beaucoup de métier, sauf ceux qui sont reconnus comme les plombiers ou autre où on se dit simplement “Celui-là m’a fait un travail pourri, changeons”. Bref, comme je disais à Laurent, j’espère qu’on va arriver à montrer au gens que le SEO c’est important, que ça fonctionne, si on y met le prix.

                      K. ASSISTANCE CONSEIL

                      says:

                      Bonjour,

                      Du tout expert en SEO, j’ai lu cet article avec intérêt car force est de constater que ces prix bradés, ce gratuit sont omniprésents (je ne reprends pas la phrase, “les amis, amis des amis…” que j’ai adorée).

                      Fervente des RH, je vois de nombreuses assistantes obtenir des missions RH stratégiques. Elles n’en ont pas conscience et rendent donc à leur client du travail pour le prix payé (un travail purement administratif qui n’intègre pas le vrai job de RH).

                      Calculez vos tarifs correctement, calculez votre valeur ajoutée à l’entreprise qui vous missionne, intéressez-vous au prix psychologique et vous aurez un tarif de qualité. Arrêtons de massacrer l’économie avec des “au moins, j’ai travaillé un peu, le smic c’est déjà ça !!!”.

                      L’alternative que j’ai souvent proposé : l’échange des savoirs et des valeurs dans ce contexte économique parfois difficile pour les jeunes entrepreneurs (je ne parle pas des grosses entreprises).

                      Merci pour ce moment de lecture fort agréable.
                      K.

                        Michaël

                        says:

                        Je plussoie l’ensemble de l’article. Il est vrai que c’est parfois compliqué de faire comprendre au client l’importance du référencement et surtout le coût des prestations. Combien de fois ai-je entendu : “je souhaite référencer mon site mais je n’ai que 300€”. Il en va de notre devoir d’apporter une meilleure compréhension de nos tâches et plus globalement de notre métier aux clients.
                        Concernant les prix, plus les référenceurs les casseront, plus ils seront encore tirés vers le bas. C’est donc vital pour la profession de ne pas faire n’importe quoi en terme de tarification.

                          Thomas Cubel

                          says:

                          @K. Assistance Conseil : Bonjour, merci pour votre commentaire ! Je n’ai pas grand-chose à ajouter à ce que vous avez dit si ce n’est que j’approuve. On brade tout et n’importe quoi aujourd’hui et ce n’est pas vraiment intelligent sur le long terme. Enfin, nous y arriverons :) Bonne continuation !

                          @Michaël : Bonjour ! Merci pour le message ! Effectivement, j’ai moi aussi pu constater des demandes de devis pour 150€-300€… Malheureusement, les clients ont du mal à comprendre pourquoi le SEO est si cher, pourquoi il faut investir, etc. Cependant, je préfère être honnête et leur dire les choses, quitte à donner le client à un autre corps de métier. J’ai une demande en tête qui m’est arrivée récemment, la personne possédait un site où il n’était pas possible de faire le moindre SEO, c’était du code généré par un outil gratuit en ligne, sans accès au code ni rien… une solution gratuite. J’ai préféré lui dire de se diriger vers un webmaster pour au moins tourner sur un CMS plutôt que de continuer là dessus et ne pas avoir de résultat avec moi. J’aurais accepté, tout le monde aurait été perdant. Il aurait perdu son temps, son argent, n’aurait pas eu de résultat satisfaisant et j’aurais peut être eu une critique négative par la suite et un mauvais bouche-à-oreille… J’ai préféré être honnête en lui disant clairement c’était quoi le souci.

                            julien

                            says:

                            Effectivement, tu as raison. Le problème c’est qu’il y a du monde qui cherche à rester indépendant pour ne pas travailler en agence ou chez l’annonceur, de ce fait pour obtenir du client les prix sont très bas….

                            La concurrence sur le web est de plus en plus forte et pour le moment les prix de plus en plus bas.
                            J’espère que la tendance va se renverser.

                            Bonne journée.

                              Thomas Cubel

                              says:

                              @Julien : Bonjour Julien et merci pour ton commentaire ! Je constate la même chose que toi. Pour avoir des clients, les prestataires baissent leurs prix, et c’est en grosse partie pour cela que j’ai fait cet article. Nous fournissons une grosse valeur ajoutée et il est dommage d’en arriver ici, j’ai voulu ouvrir les yeux des gens.

                              Là où certain diront que le SEO ne sert à rien, d’autres prouveront qu’aujourd’hui, c’est l’un des leviers marketing les plus performants, et c’est vrai ! Par exemple, pendant mon époque bénévolat SEO, j’ai rattrapé le trafic d’un gros site qui se cassait la gueule tout en rattrapant du negative SEO qui avait été fait à son encontre. Je me suis souvent posé la question : qu’aurait il fait sans moi, nous, prestataires SEO ? Et bien il serait tombé au fond du trou… Pareil pour les sites qui se montent autour de moi… Sans SEO, ils ne sont rien, les gens pensent que ça vient comme cela, en claquant des doigts…
                              Bref, j’ai fait un sondage sur Google+ et je peux te dire que ceux qui pratiquent des bons prix s’en sortent bien, il faut juste savoir se vendre, comme dit au dessus. Le SEO se spécialise.

                              Bonne journée également et bonne continuation !

                                Murielle

                                says:

                                Vous avez vraiment raison. La notion de qualité n’est pas connu par la plupart . En plus on retrouve souvent dans les services seo soit des personnes que l’on a voulu se débarrasser , soit des purs financiers qui ne regardent que le prix et non la qualité.

                              Commentaires fermés.