Résultats de l’enquête sur l’activité d’éditeur de sites

Il y a quelques jours, je proposais aux éditeurs de sites de répondre à un court questionnaire anonyme via un Google Forms crée par mes soins.

Les objectifs étaient pour moi de :

  • dresser un tableau de la situation actuelle et de vous partager les résultats
  • d’en apprendre plus sur cette activité que j’ai exercé il y a + de 7 ans
  • de faire le tri dans tout le bullshit qu’on peut voir sur les réseaux sociaux.

Je vais donc vous expliquer rapidement comment j’ai mis en place ce questionnaire, comment j’ai étudié les résultats, puis je vous les transmettrai.

Comment cette enquête a été réalisée ?

J’étais sur mon téléphone et j’ai trouvé très frustrant de ne pas trouver des réponses à de simples questions. Il n’y avait jamais les tenants et les aboutissants concernant l’édition de sites. Il n’y avait jamais le contexte complet. Il y avait beaucoup de chiffres et beaucoup de courbes, mais ça ne voulait rien dire.

J’ai donc crée un Google Forms en mode open bar : pas de login Google, questionnaire totalement anonyme, avec des questions simples -basiques-.

Les questions étaient les suivantes :

  • Etes-vous éditeur de sites ?
  • Combien de sites avez-vous ?
  • Editez-vous seul ces sites ?
  • Sur l’ensemble des sites, quel est le pourcentage d’utilisation approximatif de domaines expirés ?
  • Sur l’ensemble de vos sites, quel est le pourcentage de sites rentables ?
  • Quels sont vos principaux axes de monétisation ?
  • Combien gagnez vous de bénéfices par an avec vos sites ?
  • Plutôt gros sites ou petits sites ?
  • Avez vous une autre activité à côté de l’édition de sites ?

J’ai partagé le Google Forms sur Twitter, j’ai pressé un peu les gens, et j’ai attendu.

Combien de personnes ont répondu et était-ce qualitatif ?

130 personnes ont répondu au questionnaire. Ce n’était pas un échantillon représentatif. C’est du tout venant, de petits éditeurs à de gros éditeurs, de gens seuls à plus nombreux… Et c’est ce qui pour moi a aussi fait la force de ce questionnaire tout en simplicité.

En examinant les résultats, il y avait quelques personnes qui n’avait pas exprimé correctement leurs avis par rapport aux autres. J’ai donc “converti” leurs explications en chiffres et données exploitables. Par exemple, quand quelqu’un disait “1/3”, j’ai mis 33%.

Tout était parfaitement limpide sans incohérence et j’ai pu exploiter les résultats correctement. J’ai utilisé un maximum les moyennes pour éviter d’éventuels parasites.

Quels sont les résultats ?

Les résultats sont extrêmement intéressants et tordent le cou à pas mal de mythes sur l’édition de sites. Il y a aussi beaucoup de vérités qui se vérifient dans les réponses apportées.

Nous allons tout d’abord voir les grands chiffres généralistes par question, pour ensuite aller sur quelques sujets intéressants.

Les éditeurs de sites sont-ils seuls ou en équipe ?

On commence avec une question simple : êtes vous seul ou en équipe ?

78% des 130 personnes interrogées sont seules à éditer leurs sites. 22% d’entres elles sont en équipe.

seul ou en équipe

 

Combien de sites possèdent les éditeurs ?

On continue avec le nombre de sites des personnes interrogées.

65% des éditeurs interrogés ont moins de 20 sites. Le pourcentage de personnes ayant entre 21 et 500 sites est d’environ 33% soit 1/3.

nombre de sites

Quelle est la rentabilité des éditeurs de sites ?

En ce qui concerne la rentabilité des sites, sur les 130 réponses obtenues, plus de la moitié d’entre elles (56%) affirment qu’un site sur deux n’est pas rentable.

 

pourcentage de sites rentables

Les éditeurs de sites utilisent-ils des domaines expirés ?

Sur l’utilisation des domaines expirés, 46% des personnes n’en utilisent quasiment pas (inférieur à 20% de leurs sites). 25% tout de même les utilise de manière importante (+80% de leurs sites).

 

pourcentage d'utilisation des domaines expirés

Quelle est la taille des sites réalisés par les éditeurs de sites ?

Pour la taille des sites73% indiquent avoir surtout des petits sites plutôt que des gros.

 

petits ou gros sites

Combien de bénéfices annuels réalisent les éditeurs de sites ?

En termes de bénéfices réalisés par an, les éditeurs interrogés indiquent pour 55% d’entre eux gagner moins de 18000€/an soit moins de 1500€/mois.

1/3 d’entre eux gagnent plus de 32000€/an soit 2666€/mois.

 

bénéfices par an

 

 

Les éditeurs de sites ont-ils d’autres activités à côté ?

Sur les 130 réponses obtenues, 73% des personnes interrogées ont d’autres activités à côté de l’édition de sites.

autres activités

Quels sont les axes de monétisation des éditeurs de sites ?

Concernant les axes de monétisation, un travail de comptage et de regroupement a été fait au fur et à mesure de la lecture des réponses qui étaient libres au sein du questionnaire. Cela veut dire que “l’affiliation” comporte également la “vente de leads”, que “Adsense” ou “Ezoic” font partie de la “publicité”.

Les éditeurs de sites semblent utiliser pour la monétisation et par ordre de priorité :

  • L’affiliation (83 votes)
  • La vente de liens (42 votes)
  • La publicité (38 votes)
  • La vente de produits (14 votes)
  • La vente de services (4 votes)

A noter qu’il y a des personnes qui n’ont pas d’axes de monétisation.

Avoir beaucoup de sites, ça donne quoi comme résultat ?

En me focalisant sur les réponses individuelles et les moyennes des personnes ayant beaucoup de sites (supérieur à 100 sites), voici ce qu’on peut en tirer.

Les personnes qui ont beaucoup de sites :

  • ont un pourcentage d’expirés généralement supérieur à 50%
  • ont environ 42% de leurs sites rentables en moyenne
  • utilisent surtout l’affiliation, la vente de liens et la publicité
  • Gagnent pour 2/3 d’entre eux plus de 60 000€/an. 1/3 entre 6000€/an et 60000€/an
  • La majorité utilisent des petits sites
  • 2/3 sont seuls
  • 2/3 ont une autre activité à côté

Il y a donc une question générale de rentabilité sur ces profils davantage “industriels”.

Comment sont les éditeurs qui gagnent beaucoup de bénéfices par an ?

Pour les personnes qui gagnent beaucoup de bénéfices, c’est à dire plus de 60 000€/an :

  • 1/3 ont plus de 100 sites, 1/3 entre 20 et 100 sites, 1/3 moins de 20 sites
  • 2/3 quasiment sont seuls
  • les expirés sont utilisés à hauteur de 32% en moyenne sur la totalité de leurs sites
  • 60% de leurs sites sont rentables
  • l’affiliation, la vente de liens et la publicité sont utilisés pour monétiser
  • 2/3 gèrent des gros sites
  • Plus d’1/3 ont une autre activité à côté

Pour réussir sur le plan financier, on peut donc avoir quelques sites comme plusieurs dizaines, on peut être seul ou en équipe, on peut avoir une autre activité ou pas, ou peut faire des petits comme des gros sites et les axes de monétisation sont les mêmes que chez les autres qui gagnent moins.

Vu qu’il n’y a pas de recettes miracles / de corrélation entre gagner de l’argent et les questions posées, on peut donc supposer (et je sais que ça tient à cœur à beaucoup de monde que je parle de ça), que les plus gros bénéficiaires :

  • ont bien choisis leurs niches / thématiques
  • ont pesé le pour du contre de telle ou telle régie publicitaire ou d’affiliation
  • ont une ou plusieurs très bonnes stratégies de monétisation et d’acquisition
  • ont des bons taux de conversion
  • gèrent bien leurs ressources humaines et matérielles

Bref, qu’ils sont curieux, savent s’adapter, travailler, bien réfléchir, penser ROI, etc… des qualités qu’on retrouve chez les très bons référenceurs par exemple.

Message d’espoir pour ceux qui veulent gagner plus d’argent avec leurs sites : Foncez ! Allez y ! Test & Learn ! Il n’y a pas vraiment de chemin plus adapté qu’un autre si vous avez les basiques du SEO !

Conclusion

Cette enquête, même si elle a été conçue sur une première intention, est très intéressante.

On peut voir qu’il n’y a pas un chemin tout tracé pour réussir sur le plan financier. On voit que les expirés, bien qu’on en parle beaucoup, et bien n’ont pas la côte plus que cela. On voit aussi les personnes seules, qui sont nombreuses, et ont tous des profils différents.

Bref, quelques chiffres en toute simplicité, mais des chiffres qui rejoignent beaucoup de discussions que j’ai pu avoir avec X ou Y personnes, que ce soit des grands noms du SEO ou pas.

Il faut bosser, s’acharner, être curieux, s’adapter, foncer, faire petit pas par petit pas et se mettre des objectifs.

Commentaires

      Loïc

      says:

      Très très intéressante cette étude. Il n’y a pas UNE solution, mais des solutions. Le tout est d’y mettre toute son énergie et ça paiera. Rassuré aussi de voir aussi que tout le monde ne se lance pas sur les expirés. J’ai longtemps hésité en 2020 quand je m’y suis remis, j’ai finalement préféré repartir de 0.

        Thomas Cubel

        says:

        Hello Loïc,
        Merci pour ton retour. Je suis d’accord avec toi, c’est très intéressant et ça permet de statuer un minimum sur les choses. Concernant les expirés, tout le monde en parle, mais au final combien redécollent et est-ce vraiment toujours le meilleur moyen de faire monter un projet rapidement ? Pas sur.
        On va voir ce qu’en pense les autres :)

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.