Méritez-vous VRAIMENT vos Backlinks ?

Thomas Cubel, mérites tu ton lien ?

Comment faut-il faire des backlinks ? C’est une question que l’on s’est posée pendant plusieurs années et pourtant, nous nous la posons toujours. Pourquoi ?

Les liens, c’est l’un des nerfs de la guerre face à Google et aux algorithmes de pertinence. C’est ce qui nous donne de la puissance, de l’autorité, du poids sur Internet.

Alors au départ, il y avait le spam intensif pour (quasi) tout le monde. Des réseaux de sites pouvaient sortir de terre chaque jour : ça marchait.

Ensuite sont arrivées les fameuses années 2010. On a commencé à sentir les prémices d’un raz-de-marée et de là, on a dû commencer à faire attention à nos ancres, aux sites sur lesquels on faisait des liens, pour finir aujourd’hui, à surveiller le compteur, la vélocité, la thématique, et plus encore.

Bref, on a affaire à un bon radar tronçon toute l’année.

A quoi faut-il penser en netlinking en 2017 ? Faut-il arrêter les PBN ? Faut-il continuer à faire des backlinks sans aucune action autour ?

Je vous propose de traiter aujourd’hui : la légitimité des liens est-elle ce qui va nous faire sombrer ?

C’est quoi un bon lien ?

Comme vous le savez, un backlink se doit d’être correctement réalisé aujourd’hui. En effet, j’en parlais récemment avec Allan, pour éviter les foudres d’un certain Google, nous nous devons de bien choisir les sites sur lesquels nous postons.

Ainsi, un bon lien, c’est déjà un lien qui est utile. C’est un lien qui permet de donner du sens à un contexte, à une image, à un contenu tel un livre qui citerait ses sources.

Maintenant, comme vous le savez aussi, si on parle simplement de donner de la popularité à un site (de “donner du jus”), on doit faire attention à quelques petites choses.

Pour ma part, je veille au grain et je regarde ces quelques points (liste non exhaustive) :

  • Le site est-il actif ?
  • Le contenu est-il de qualité ?
  • Le domaine possède-t-il beaucoup de domaines référents ?
  • La page sur laquelle je veux mettre le lien obtient elle un bon pourcentage du Pagerank interne du site ?
  • La thématique de la page qui fait le lien est-elle en relation avec la page liée ?
  • Le lien est t’il bien contextualisé avec une ancre correctement choisie ?
  • Est-ce que les indicateurs courants comme le Trust flow, le Citation flow, les mots-clés positionnés, le trafic naturel, etc.… sont au vert ?
  • Est-ce que le site possède globalement une partie on-site et off-site qualitative ?

Et plus encore…

Je sais que toutes ces questions peuvent en rebuter beaucoup. Vous savez bien à quel point je suis méticuleux, mais vous allez voir dans le point suivant qu’il vaut mieux avoir une marge de manœuvre assez confortable en cas de pépin.

Pourquoi fais-tu ton lien ?

Je distingue deux types de backlinks : les backlinks naturels et les backlinks artificiels.

Un backlink artificiel est un backlink fait intentionnellement, que ce soit de l’achat de liens, un échange, ou toute autre chose, intentionnel = artificiel.

Un backlink naturel, quant à lui, est un backlink que vous n’avez pas prévu. C’est par le fait de “sourcer naturellement” quelqu’un que celui-ci se crée (ne parlons pas du SPAM par les bots et autres exceptions qui peuvent être dangereuses.).

Pour tester si un backlink est légitime dans un profil de liens, on peut tout à fait regarder la construction de ce lien. Observer l’ancre, le site, le contenu, le sens logique entre les deux pages Web peut déjà permettre d’identifier des réseaux de sites spammys et des backlinks artificiels. C’est plus ou moins ce que fait Google depuis des années avec plusieurs autres critères, il utilise des arbres de décisions pour mettre un backlink dans la case spam/pas spam.

Maintenant, si on est un peu plus malin, on peut suivre dans le temps les backlinks. On peut regarder par exemple le nombre de backlinks crée par mois, le nombre de backlinks par domaine, le nombre d’ancres répétées… mais il y a quelque chose dont j’entends absolument pas parler, c’est le produit qui a généré les dits backlinks dans un contexte de lutte contre le spam.

Mérite-le ton lien !

Lorsqu’une personne fait un backlink artificiellement, le backlink est réalisé quelque soit l’activité du site généralement. Que vous fassiez du contenu, que vous ayez du trafic ou non sur votre site cible, vous l’avez votre backlink.

A contrario, lorsqu’une personne détecte la création d’un backlink naturel par un tiers (pour rappel, c’est un backlink qu’on ne contrôle pas), celui-ci a généralement été crée parce que l’éditeur du site en question a trouvé un contenu intéressant, a voulu nous citer comme ressource intéressante, une référence…

Pour imager mon propos, ci-dessous, vous pouvez voir deux graphiques assez extrêmes l’un par rapport à l’autre (c’est volontaire).

Backlinks naturel et relation de cause à effet
Activité d’une publication sur un site avec l’obtention de 3 backlinks naturels. On distingue un lien de cause à effet.

 

Backlinks artificiels
Activité générale d’un site sans nouvelle publication et création de 3 backlinks intentionnels. Il n’y a pas de lien de cause à effet avec le site, la cause est le SEO en quête de backlinks = Manipulation.

Comme vous pouvez le voir, le premier graphique représente l’activité et les backlinks d’un site ayant une stratégie naturelle sans campagne de netlinking. Ainsi, par le contenu, par la valeur proposée sur le site, on peut distinguer un lien de cause à effet entre le site et les backlinks ainsi crées. Les backlinks reçus sont donc légitimes.

A l’opposé, le deuxième graphique représente l’activité d’un site en général, sans nouvelle publication, sur lequel j’ai placé des backlinks obtenus de manière artificielle. Ce site n’a pas vraiment d’activité, il peut avoir une bonne technique, quelques bons contenus, mais il préfère lancer une campagne de netlinking pour booster ce qu’il a déjà fait. C’est de l’artificiel et il n’y a aucun lien entre la création des liens et la courbe d’activité. On peut déduire que cela a été fait intentionnellement.

Qu’est ce que cela signifie ?

Pour un moteur de recherche comme Google ou tout autre algorithme antispam, essayer de corréler un taux d’activité d’une ou plusieurs pages sur un site Internet et la création d’un ou plusieurs backlinks quelques jours ou quelques semaines après cette activité, est logique, cohérent, et peut aider à prouver le côté naturel de la chose. Cela se transforme sous la forme d’événements tel des logs.

Au contraire, si votre site n’a aucune activité, n’est pas actif, et que régulièrement vous obtenez des backlinks de sites plus ou moins autoritaires alors que vous ne faites strictement rien pour en récolter, il y a un problème. Pourquoi recevriez vous des liens si vous ne faites rien ?

La légitimité du lien, votre “excuse”, votre justification, n’est pas recevable par un filtre antispam dans ce cas précis. Il peut alors classer un ensemble d’événements comme spam ou suspect. De là, si vous les accumulez, il peut vous mettre un coup de pression.

Bien évidemment, un événement isolé sera toujours moins grave que plusieurs événements les uns à la suite des autres toute l’année. Les faux positifs sont aussi des choses qu’on peut imaginer, mais qui sont déjà présents actuellement dans les filtres antispam.

Le plus difficile pour une machine va être de ne pas s’emmêler les pinceaux, mais si on corrèle les sujets, les thématiques, les liens, les ancres et X choses pour déduire la suite d’événements, c’est comme si on injectait des données globales dans un algo type C4.5 (arbre de décision).

Conclusion

Faire des backlinks a toujours été le nerf de la guerre en SEO comme je le disais en introduction. Si vous souhaitez faire des backlinks, il faut faire attention à tout ce qui est autour de la création de ces backlinks, comme l’ancre, le site, son environnement, la thématique, etc… Mais il va falloir être méfiant sur les mécanismes d’apprentissage et de croisement des données car ils se développent.

Aujourd’hui ou dans le futur, les moteurs de recherche croiseront énormément de données pour pouvoir apprendre ce qu’est un backlink naturel et ce qu’est un backlink artificiel et ils le font déjà.

Si vous ne faites aucun travail sur votre site et que celui-ci n’est pas du tout actif, qu’il n’a pas la légitimité de recevoir du lien parce qu’il n’y a rien à sourcer, cela pourrait être votre problème demain. Posez vous la question suivante : pourquoi ce site me ferait il un lien ?

Une solution primaire serait de créer de l’activité sur et en dehors du site pour créer cette dites “justification”, mais vous connaissez maintenant ma philosophie, je conseillerai toujours de faire avancer un projet plutôt que de penser bêtement à cette checklist SEO que 80% des pros continuent de suivre. Rien qu’avec un levier comme le content marketing, vous pourrez à l’aide de micros campagnes valoriser votre marque, attraper des backlinks naturels, faire du trafic, faire de l’engagement et segmenter au mieux en fonction de vos objectifs et de vos cibles.

Commentaires

      Benjamin

      says:

      Salut Thomas,

      Article pertinent. Je crois que c’est la première fois que je lis un article sur les’ backlinks ou l’auteur place la vie du site comme un élément crucial

    Commentaires fermés.